Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Cette semaine j'ai #31

    IMG_20150530_092507.jpg

     

    * bien utilisé mes nouvelles sandales côté mer. J'en ai acheté deux paires car mes sandales précédentes rendaient l'âme. Elles sont fabriquées artisanalement à Noirmoutier. La qualité semble vraiment au rendez vous même si j'attends la fin de l'été pour le vérifier. 

    * couru après le temps comme nombre d'entre vous en cette fin d'année. La reprise du travail a été un vrai challenge et entre les vacances, les stages, les déplacements professionnels de mon mari, la fatigue des enfants, mon activité professionnelle intense ces derniers temps, je blogue de moins en moins, mais j'espère y revenir.

    * trouvé mon salon de jardin via le bon coin et des brocanteurs. Enfin salon est un bien grand mot mais ce que je souhaite faire me correspond à 100 % : un lit de camp del'armée agrémenté de coussins et deux fauteuils vintage en bois à retaper. J'espère fignoler le tout en juillet.

  • Derniers achats cosmétiques

    20150611_124129.jpg

     

     

    Bon, même si j'achète désormais peu de choses, je craque parfois sur un produit qui me semble sortir du lot.

    Ces derniers temps, mes achats se sont révélés être des bonnes surprises, que je partage ici avec vous.

    - brosse tosowoong : je l'ai trouvée chez mondebio (qui est une valeur sûre mais que je trouve très cher sur les frais de port et qui en plus prend des frais sur le paiement via paypal). J'en suis ravie, elle est vraiment hyper douce, n'agresse pas ma peau et rend l'étape nettoyage bien plus agréable. Je trouve ma peau vraiment plus fraîche depuis que je l'utilise.

    - essence magnifica : je l'utilise sous mon huile de noisette le matin et seule le soir. Elle sent bon, elle hydrate et là aussi, je trouve ma peau parfaite depuis que je l'utilise. Elle reste chère mais comme j'ai réduit mon budget cosmétique, je peux me le permettre.

    - gel crème express nuxe bio au cédrat de corse : une crème pour le corps (je n'ai pas vraiment vu l'effet gel) qui pénètre plutôt rapidement, qui hydrate bien et dont le parfum me plaît vraiment beaucoup. Je suis hyper difficile en terme de lait pour le corps et je pense me laisser tenter de nouveau quand j'aurai fini le tube.

  • Mes guides

    index.jpg

     

    J'ai peu d'idoles pour lesquelles j'éprouve de l'admiration sans borne. Je peux apprécier le travail de quelqu'un, connaître un moment de joie devant une oeuvre d'art mais mon admiration ne peut aller que vers des personnes aux valeurs fortes et aux combats remarquables.

    Un de mes premiers combats d'adolescente a été le féminisme (et ça le reste encore et toujours) et j'ai vite découvert la vie passionnante à travers son oeuvre autobiographique de Louise Weiss. Cette femme m'a marquée par son engagement, son intelligence acérée mais aussi ses zones d'ombre, notamment sur son rôle lors de la seconde guerre mondiale. J'ai trouvé ses failles intéressantes parce qu'elles montraient une personne réelle, avec ses forces et ses faiblesses. Louise Weiss fait toujours partie des femmes qui me guident et je pense souvent aux combats qu'elle a menés quand les miens se font un peu trop pesants.

    Mon intérêt pour le féminisme a aussi porté mes pas vers Simone de Beauvoir. Là encore, j'ai été subjuguée par son intelligence, l'impression que tout était possible, qu'on pouvait être une femme dans un milieu d'hommes et réussir, aussi bien voire mieux qu'eux. Simone de Beauvoir m'a aussi grandement énervée, il faut le reconnaître. Sa relation avec Sartre, je ne l'ai jamais vraiment comprise, il s'agissait même de l'antinomie du féminisme. Mais là encore, les fêlures, les failles rendent une personne bien plus complexe et admirable. Je prends encore beaucoup de plaisir à relire Beauvoir, sa figure est moins présente dans ma vie que Louise Weiss, mais elle reste un de mes guides d'adolescente.

    Jeune, bien avant que ne naisse cet engouement pour l'artiste, je suis tombée d'amour avec les tableaux de Frida Kahlo. Mon admiration pour cette grande dame remonte à la lecture du livre Diego et Frida de Le Clézio alors que j'avais une vingtaine d'années. J'ai été saisie par l'écriture de Le Clézio mais surtout par la vie incroyable de Frida. Je n'ai cessé de me documenter sur elle, sa vie et surtout sur son oeuvre. Beaucoup de ses tableaux sont mélancoliques et morbides mais ils sont également oniriques et portent toujours une lueur d'espoir, quand on examine bien les détails. Je suis fascinée par sa résistance à la souffrance physique et là encore, ses amours tumultueux avec Diego offrent un tableau alternant lumière et ombre, qui finalement est bien plus captivant à observer que si elle avait eu une vie lisse et parfaite.

    Aujourd'hui, j'ai beaucoup d'admiration pour Pierre Rabhi. Si vous lisez mon blog depuis quelques années, vous avez dû vous en apercevoir. J'ai beaucoup lu de lui, même si ses livres sont souvent l'occasion pour lui de peaufiner sa théorie. J'admire l'histoire de cet homme, qui aurait pu être évidente s'il était resté dans la route tracée pour lui. Mais il a décidé de changer de route, de passer de l'ouvrier émigré des années 60 à l'agriculteur en déphase avec son époque. Quand je l'écoute ou quand je le lis, j'ai l'impression d'écouter un vrai Sage. Il y a une humanité dans son regard, ses paroles, ses actes qui me transportent (et pas que moi, à en juger par les foules qu'il déplace à chaque fois). Je ne suis pas toujours d'accord avec son constat ou ses solutions mais c'est un homme qui sait capter les coeurs et les âmes pour les amener à prendre en considération la planète.

    Et voilà les quatre personnes qui guident ma vie, qui font celle que je suis aujourd'hui. Elles continuent de m'inspirer, de me porter, jusque dans ma vie quotidienne. Je vais bientôt me perdre dans les livres d'Alexandra David Neel et je ne sais pas pourquoi, mais je pense faire là encore une jolie rencontre.