Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tu ne pourras pas sauver le monde

pluie.jpg

C'est ce que m'a dit récemment une amie qui me connaît bien ...

Elle ne parlait d'ailleurs pas d'écologie mais de mon métier que j'ai toujours essayé d'exercer avec passion. Elle sait que je suis entière, idéaliste mais à dire vrai ce trait de caractère est en train de me consumer doucement.

Je vis des jours difficiles au travail. Depuis ma reprise l'année dernière, je suis remplie de doutes sur l'adéquation entre mon idéal et la réalité et j'ai de plus en plus de difficultés à accepter le grand écart. Il serait presque vital que je l'accepte pourtant ...

Et en dehors de ces doutes, je subis une pression hiérarchique qu'on pourrait qualifier de harcèlement car elle ne touche pas que la sphère professionnelle mais également mon entité personnelle. Quand les réflexions sont à propos de ma manière de m'habiller ou de mes choix de vie, elles ont pour but d'annihiler la personne que je suis.

J'essaie d'organiser ma résistance mais en règle générale, lorsqu'une personne se trouve victime de harcèlement, c'est aussi parce qu'elle est dans une période de sa vie fragilisée.

Ma fragilité, c'est que j'ai longtemps cru que je pourrais sauver le monde. J'ai choisi mon métier pour cette raison, je me suis engagée dans un combat écologique également dans cette optique. J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour les figures héroïques qui ont su résister, qui ont cru que leurs idéaux, ça pouvait être le monde.

Aujourd'hui, je suis à un tournant de ma vie. J'aimerais tellement croire que ma goutte d'eau pourrait changer les choses mais pour l'instant, cette goutte d'eau, elle me vide, elle me vide de mon énergie vitale. Il est peut-être temps d'accepter la réalité ...

Vous savez désormais ce qui m'éloigne un peu d'ici, la boule nouée au ventre chaque jour, les jambes flageolantes quand il s'agit de prendre le chemin du travail. Je n'aurais jamais pensé que ça puisse m'arriver un jour, moi qui paraît si forte pour les autres.

Je vais rebondir, parce que c'est comme ça et que c'est moi. Je vais tenter de revenir ici pour garder une petite fenêtre d'espoir sur le changement de ce monde.

 

Commentaires

  • Ton billet m'a beaucoup touché, je sais ce que tu ressens. Je ne sais pas quel travail tu fais et je ne te connais pas, mais sache que le harcèlement ça se punit. Et je voulais te dire que si tes idéaux, principes et aspirations sont éloignés de ta réalité actuelle, c'est ta réalité qui doit changer, pas tes idéaux. Seule tu ne changeras pas le monde, mais tu n'es pas seule et chaque guerrier compte!
    Tes choix de vies ne concernent pas les autres. Je sais Ô combien c'est dur de se sentir à contre courant. Peut-être que ton travail ne te correspond plus?
    En tout cas, ne baisse pas les bras sur ce qui te prend aux tripes. C'est ÇA ta réalité. Ce qui te rend heureuse TOI.
    Bon voilà j'espère que je me suis pas mêlée de ce qui ne me regarde pas, mais accroche toi et suis ton intuition, c'est le plus important.

  • Je crois que je peux imaginer ce que tu vis... cette impression d'être un résistant dans un monde qui ne va pas dans le bon sens, de donner toute son énergie pour lutter pour ce en quoi on croit en se disant parfois "à quel prix ?"
    Moi aussi, je voulais sauver le monde... et je le veux toujours, en fait, et peut-être que je le fais, comme toi, à mon petit niveau. Nous sommes nombreux, je crois, à vouloir suivre ce chemin-là, ce chemin qui est si difficile...
    Si tu as envie d'en parler, je suis là. ♥

  • Je te suis depuis depuis quelques temps maintenant, j'aime beaucoup lire tes billets et voir tes solutions pour le "quotidien" dans cette quête d'une meilleure vie dans ce monde qui va vite, trop vite...
    Je te comprends à travers les mots... peut être que ton métier n'est plus celui qui te correspond... peut être que tu t'impliques trop (dixit celle qui ne sais pas du tout mais pas du tout faire la part des choses dans son métier)... Ne lâche pas tes convictions, si elles te guident tu dois les suivre.. juste te dire que tu n'es pas une machine, que tu fais ce que tu peux comme tu peux et que c'est déjà beaucoup... comme cela est dit dans le commentaire précédent, nous sommes nombreuses (nombreux) à faire de petites choses pour rendre ce monde meilleur... bon courage et crois en toi et en tes convictions... :)

  • Merci à vous pour vos commentaires, je me sens mieux, même si ça n'est pas encore la grande forme. J'ai effectivement changé ma vision sur mon travail et je pense changer de voie prochainement (enfin j'espère). Bisous à vous.

  • Bonjour :o)
    J'espère que tu vas mieux comme je vois que l'article date déjà ! J'ai été victime de harcèlement au boulot comme beaucoup de monde malheureusement ! Résultat j'ai fais un "burn out" parce que je ne voulais pas "lâcher prise" je voulais faire de mon mieux ... mais dans ce cas là quoi qu'on fasse "ils" ne sont pas contents ...
    Je voulais te dire ... Si tu le permets : la vie n'est pas un combat, nous avons tous notre part à faire dans une optique de Monde en paix. tu ne pourras que sensibiliser des gens mais pas les forcer :o)
    Je te souhaite de passer une très belle année 2016.

Les commentaires sont fermés.