Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

citoyenne model

  • commencer le chemin

    forêt.png

    vers le zéro déchet ...

    Je ne sais pas trop où vous en êtes dans la démarche vers le zéro déchet qui englobe beaucoup de gestes qui ont un vrai impact écologique. Je pense que ça peut être vite compliqué de savoir par où commencer, surtout sans structure autour de soi facilitant la tâche. Voici donc les quelques règles qui me semblent simples à mettre en oeuvre, sans être obligé de parcourir 50 km pour trouver une poule !

    D'abord, précisons que le zéro déchet n'est pas : aucun déchet du tout. C'est plutôt : tendre vers le zéro déchet non recyclable. Béa Johnson explique dans son livre qu'elle a des déchets de carton ou de verre, mais comme ils sont recyclables, on ne les comptabilise pas en déchet.

    Je vais fonctionner par catégorie :

    * nourriture

    Comment concilier le zéro déchet et les courses dans sa ville qui n'a pas de vente en vrac ?

    - au supermarché : privilégier les emballages en carton et les emballages en verre. Je garde même les bocaux pour différents usages (y mettre mon thé en vrac, faire un emballage cadeau quand j'offre des gourmandises, les utiliser pour les cadeaux des maîtresses, y ranger mes boutons ... ). Eviter au maximum les emballages plastiques et surtout les suremballages.

    - si vous avez un marché pas loin, privilégiez les sacs en papier pour emballer vos fruits et légumes. Ces mêmes sacs peuvent resservir plusieurs fois et je m'en sers aussi pour emballer le goûter des enfants ou un fruit que je veux transporter au bureau.

    - vérifiez si vous pouvez trouver un crémier/fromager sur votre marché, il sera normalement plus ouvert qu'au supermarché pour vous emballer les fromages dans du papier ou les mettre dans des bocaux si vous avez eu le courage d'en apporter.

    - de même, essayez de trouver un boucher ou un poissonnier en dehors du supermarché qui vous emballera la viande ou le poisson dans un emballage papier. Si vous le souhaitez, réduisez la viande et le poisson, ça fera moins de déchets et ça sera bénéfique pour votre santé et votre porte-monnaie.

    * produits d'entretien

    - je suis passée depuis pas mal de temps au trio : bicarbonate, vinaigre, savon noir que j'achète en grands contenants et qui nettoient tout sans difficulté. J'ai récupéré un vaporisateur vide que je remplis d'eau chaude, de bicarbonate et de vinaigre. J'en vaporise partout (même sur les tâches) et ça fonctionne très bien.

    - j'ai bien entendu viré toutes les lingettes jetables et je ne me sers que de microfibres ou de linge en éponge que je lave après chaque utilisation en machine.

    - pour la lessive, si vous ne vous sentez pas l'âme d'une apprentie chimiste (et encore, il faut faire fondre du savon de marseille, ajouter bicarbonate et vinaigre et laisser reposer une nuit, je pense que c'est à la portée de tout le monde), tournez vous vers une lessive emballée dans du carton.

    * cosmétiques

    - je suis passée sans difficulté aux cotons démaquillants lavables, je trouve cette pratique quasiment identique à l'utilisation de cotons jetables et je pense que c'est assez simple à mettre en place (je découpe de vieilles serviettes, un tour de machine à coudre, et c'est prêt).

    - ensuite, tout dépend de votre motivation : soit vous restez au gel douche mais essayez de prendre un grand contenant, quitte à le transvaser dans un plus petit flacon que vous aurez conservé. Ou vous êtes une warrior et passez dans ces cas là au savon. J'y suis passée depuis plusieurs mois et il existe aujourd'hui suffisamment de savons bio de bonne qualité qui ne déssèchent pas la peau pour trouver celui qui vous convient.

    - plutôt que de multiplier les produits miracles, essayez de simplifier votre routine (ce que je fais depuis des années et ma peau m'en remercie). Je suis aux huiles végétales pour le visage et le corps mais je peux concevoir que ça ne plaise pas à tout le monde. A mon sens, un démaquillant, une lotion (eau florale), une crème doivent suffire pour le visage. Ajoutez une crème pour le corps et vous êtes parés.

    Voilà ce qui me semble le plus simple à mettre en place quand on veut débuter le zéro déchet. Prenez le temps (3 mois environ) de caler vos nouvelles habitudes avant d'ajouter quelque chose de nouveau. Et prenez cela comme un jeu, pas comme une contrainte, ça aide beaucoup.

  • cette semaine j'ai #35

    mouchoirs.jpg

    * acheté des mouchoirs en tissu pour limiter mon utilisation de mouchoirs en papier. En plus, je trouve ça très joli. J'ai commencé à les utiliser et pour l'instant, ça me convient bien.

    * acheté un "couteau" suisse avec couteau, fourchette, cuillère pour avoir toujours ce qu'il faut sous la main, plutôt que de me retrouver à acheter des couverts en plastique quand je suis en déplacement professionnel. Je l'ai acheté chez maison l'Empereur, la plus vieille quincaillerie de France, qui se trouve à Marseille.

    * commencé doucement à m'engager vers une alimentation végétarienne suite à un énième scandale à propos d'un abattoir. Déjà, je me demande comment le cerveau humain peut accepter de tuer des animaux 8 heures par jour (finalement, à voir les actes de cruauté commis, il semble que le cerveau humain ne le supporte pas bien ... ). Et puis, j'ai déjà beaucoup réduit pour des raisons écologiques mais je ne peux plus cautionner cette façon de tuer les animaux à la chaîne. Je ne sais pas si j'arriverai à être végétarienne à 100% mais je vais mon chemin.

    * redécouvert grâce à Zadig le blog de bambi choses. Je l'ai suivie quelques temps mais pour diverses raisons, je ne faisais plus partie de ses lectrices. Mais quelle joie de redécouvrir cette belle personne avec une envie de minimalisme, d'autonomie, de retour à la nature, des thématiques qui me touchent particulièrement et un joli moment de lecture.

  • La cuisine manuelle

    images.jpg

    Je me suis récemment rendue compte que je n'utilisais plus beaucoup d'appareils électriques dans ma cuisine, pourtant haut lieu de l'utilisation de ces machines par excellence.

    Pourquoi c'est important en matière d'écologie ? Parce que l'électricité pompe nos ressources naturelles et que l'enjeu des prochaines décennies sera essentiellement un enjeu énergétique.

    Pas question pour autant de retourner à l'âge de pierre mais l'action mécanique (nos muscles et une démultiplication de notre énergie par les outils ) est sacrément efficace et ne coûte pas grand chose à notre planète.

    Voilà donc comment je cuisine :

    - j'ai depuis quelques temps un fouet manuel (pas comme celui sur la photo mais c'est le même principe) et c'est très efficace. Je perds moins de temps (pas de démontage/remontage d'un robot), il y a moins de vaisselle à faire et j'utilise quelques muscles de mes bras, parfait pour ma silhouette  ;-)

    - j'ai un presse ail manuel, idem gain de temps, de vaisselle pour un résultat optimal.

    - j'utilise un presse purée pour faire mes purées

    - pour réduire en miettes des épices ou des biscuits, voire du chocolat, j'utilise un pilon, ça fonctionne parfaitement.

    - j'ai aussi un presse agrumes manuel, pour l'instant en plastique, mais je pense que j'en changerai à terme. Bon, il ne faut pas avoir deux kilos d'oranges à presser mais pour le petit jus d'orange du dimanche matin ou pour la préparation du ceviche, c'est parfait.

    - j'ai investi dans une râpe à manivelle, qui sert pour les fromages, les carottes, les courgettes, les pommes de terre ...

    Voilà, j'ai fait le tour. Encore une fois, pour moi, je n'y ai vu que des avantages, certes dans le domaine écologique mais aussi dans la perte de temps, de place, de rangement.

  • cette semaine j'ai #34

    Unknown.jpg

    * discuté au téléphone avec une personne que j'admire beaucoup, en l'occurrence, Denis Cheissoux. Mon mari lui a envoyé une nouvelle écologique il y a quelques semaines, il l'a lue et a trouvé un vrai don d'écriture à mon mari. Et donc, après son émission d'aujourd'hui, il a pris le temps de nous passer un coup de téléphone qui a duré 30 minutes et autant vous dire que j'étais déjà fan, mais maintenant je suis hystérique. Il est d'une vraie gentillesse non feinte, une grande voix de l'écologie, j'espère pouvoir lui proposer un entretien pour le blog, je l'avoue. Je vous encourage à écouter ses deux émissions sur france inter : CO2 mon amour, sur l'écologie humaniste et l'as tu lu mon petit loup sur la littérature jeunesse. 

    * vu un documentaire passionnant qui change mon regard sur l'apprentissage autonome des enfants : être et devenir. Si vous êtes un peu intéressé par la thématique de l'éducation, jetez vous dessus. Beaucoup d'amour, d'humanité dans les propos et vraiment une question de fond sur la confiance à accorder à ses enfants en matière d'apprentissage. 

    * réparé le bureau de mon fils qui nécessitait juste l'ajout d'une planche pour consolider le bois du plateau. Le résultat est vraiment chouette à voir ... 

    * entamé ma révolution intérieure (et d'ailleurs merci de votre soutien ici, il m'a fait chaud au coeur) en annonçant ma demande de congé de formation qui prendra effet en septembre. Je change complètement de voie et je ne reviendrai pas en arrière. Ca me fait un peu peur mais ça me porte ... 

  • recette simplissime

    Je reviens avec une recette succulente qui demande peu de préparation à part l'épluchage de légumes et qui a réussi à faire aimer des légumes pas réputés faciles à mon fils de 6 ans (pas réputé facile lui non plus). 

    unspecified.jpg

    Eplucher des légumes (ici carottes, pommes de terre, poireaux), les tailler en fins bâtonnets et en rondelles pour les poireaux. Les placer au fond d'une cocotte, répartir des morceaux de beurre, une cuillère à soupe de sucre, 2 pincées de sel. Comme nous sommes toujours en régime flexitarien, nous y avons placé des morceaux de filet de poulet. 

    Couvrir la cocotte avec un couvercle à trous et laisser cuire sur feu moyen pendant au moins 20 minutes. Vous obtenez des légumes glacés absolument fondants et délicieux.